B. Flexion du médio-passif

179) La différence entre les conjugaisons -mi et -hi est sans importance au médio-passif (cf. l'aperçu des terminaisons au §149). Elle n'est pas prise en compte dans les paradigmes qui suivent.

1. Thèmes consonantiques

180) ar- "être placé", tarup- "se rassembler", es- "être assis", kis- "devenir", pahs- "protéger" (déponent).

Indicatif Présent

Singulier
1. arhahari eshahari
2. artati (artari) estari
3. artari (arta) tarupta(ri) esari (esa)
Pluriel
1. arwasta esuwasta(ri)
3. arantari (aranta) taruppantari esanta(ri) (asanta)

Singulier
1. kishahari pahhasha
2. kistati (kista) pahhasta
3. kisari (kissari, kisa) pahsari
Pluriel
1. pahsuwasta
2. pahhasduma
3. kisandari (kisanta) pahsantari

Indicatif Prétérit

Singulier
1. arhahat eshahat (eshat, eshati, ishahat)
2. artat estat
3. artat taruptat esat (esati, estat)
Pluriel
1. arwastat
3. arantat (arandati) taruppantari esantat

Singulier
1. kishahat (kishat, kishati) pahhashahat (pahhashat)
2. kisat (kistat)
3. kisat (kisati) pahhastat
Pluriel
2. kisdummat  
3. kisantat(i)  

Impératif

Singulier
1. arhaharu
2. arhut eshut kishut
3. artaru taruptaru esaru kasaru pahsaru
Pluriel
2. ardumat esdum(m)at kisdumat pahhasdumat
3. arantaru taruppantaru kisandaru pahsandaru

Subst. verbal taruppuwar
Inf. II asanna
Part. taruppant- asant- kisant- pahsant-

2. Thèmes vocaliques

181) iya- "aller, marcher", nāi- (neya-) "s'adresser", zahhiya- déponent "combattre" (ou moyen "se combattre"), uwa- "s'avérer, apparaître" (moyen de au(s)- "voir", §176 ; à côté de aus- déponent "voir"), ki- "se trouver".

Indicatif Présent

Singulier
1. iyahhari neyahhari zahhiyahha(ri)
2. iyattati (iyattari) neyattati (naista(ri))
3. iyattari (iyatta) neyari (neya, niya(ri)) zahhiyattari
Pluriel
1. zahhiyawastati
2. iyadduma zahhiyadduma
3. iyantari (iyanta) neyantari (neyanta)

Singulier
3. uwaitta(ri) kittari (kitta)
Pluriel
3.   kiyantari (kiyanta, kianta)

Indicatif Prétérit

Singulier
1. iyahhahat (iyahhat) neyahhat zahhiyahhat
2. iyattati
3. iyattat neyat(t)at (neyaddat, neyat) zahhiyattat (zahhiyatta)
Pluriel
3. iyantat ne(y)antat (neyantati)  

Singulier
1. uwahhat (aushahat)
3. uwaittat (austat) kittat (kittati)
Pluriel
3. uwantat kiyantati

Impératif

Singulier
2. iyahhut naishut (neshut) zahhiyahhut
3. iyattaru neyaru
Pluriel
2. iyaddumat naisdumat zahhiyaddumat
3. iyantaru neyandaru

Singulier
1. uwahharu
3. kittaru
Pluriel
2. kiddumati
3. uwandaru

Subst. verbal neyawar
Inf. I zahhiyauwanzi
Inf. II uwanna
Part. iyant- neyant- zahhiyant-

182) Le médio-passif de war- "brûler" (intr.) présente une dissimilation du r final avec le r de la racine : la 3ème Pers. Sg. Présent se prononce warāni < *warāri "il brûle" (la 3ème Pers. Pl. est régulière : warandari) et la 3ème Pers. Sg. Impér. warānu < *warāru "il doit brûler".

C. Formes composées

184) Le hittite possède aussi plusieurs formes verbales composées étrangement semblables à celles de langues modernes.

a) Le participe avec es- sert à exprimer

1. le passif des verbes transitifs : DUMU.MUNUS piyanza esta "une fille a été donnée",

2. un état pour les verbes intransitifs : antuhsatar pān esta "la population était partie".

b) Le parfait et le plus-que-parfait peuvent être exprimés comme dans des langues modernes au moyen de har(k)- "avoir" (§158) avec le participe au N.-A. Sg. Neutre : iyan harmi "j'ai fait", iyan harkun "j'avais fait".

c) L'expression "commencer à faire quelque chose" est exprimée au moyen de dāi- "placer, mettre" avec le supin en -uwan d'un verbe généralement itératif : ERIN2MEŠ peskiwan dāir (tier) "ils se sont préparés à donner régulièrement des troupes".

D. Le substantif verbal

185) Le substantif verbal en -war peut être décliné selon sa fonction :

a) le génitif est particulièrement fréquent ; il n'est pas construit selon le thème en -war mais selon un thème raccourci en -u- : pāwar "aller", Gen. pāwas ; tiyawar "fait de s'asseoir" (à partir de dāi-), Gen. tiyawas ; nininkuwar "quantité", Gen. nininkuwas ; turiyawar "fixation", Gen. turiyawas ; arnummar (§29a) "apport", Gen. arnummas ; tarnummar "abandon", Gen. tarnummas.

b) Les autres cas ne sont pas trop fréquents et sont formés différemment :

1. Soit à partir de la racine courte en -u- (très rarement) : armahhuwar "fécondation", Abl. armahhuwaza ; hanessuwar "plâtrage", Abl. hanessuwaz.

2. Plus fréquemment à partir de la racine complète en -war, avec ou sans changement -war/-wan- (-un-) :

α) Avec changement : huittiyawar "fait de tirer", D.-L. huittiyani ; assiyawar "amour", Instr. assiyawannit ; miumar "prospérité", Instr. miumnit.

β) Sans changement (avec conservation du r dans tout le paradigme) : wekuwar "exigence", Abl. wekuwarraz ; arkuwar "prière", N.-A. Pl. arkuwarriHI.A ; minumar "enrichissement", N.-A. Pl. minumarriHI.A (minumarHI.A).

186) Le génitif du substantif verbal ressemble au gérondif latin : memiyas kuis iyawas "quelle chose (est celle) de la fabrication" signifie au fond "quelle chose (est) à faire", kuis arha tarnummas "qui (est celui) du renvoi" signifie "qui est à renvoyer". Ainsi ces génitifs de substantifs peuvent être interprétés comme des nominatifs singuliers d'adjectifs. Ils peuvent aussi être construits pour des nominatifs pluriels : à côté de kuis IKRIBU sarninkuwas "quelle prière (est celle) de l'expiation" c..d. "comme expiation à effectuer" on trouve le pluriel IKRIBIHI.A kuēs sarninkuēs "quelles prières (sont) à effectuer comme expiation".

E. L'infinitif

187) La différence entre les deux infinitifs en -uwanzi et en -anna peut se résumer ainsi :

a) -anna construit l'infinitif pour tous les verbes à ablaut :

1. des verbes racines à ablaut de la conjugaison -mi (c..d. les paradigmes) : adanna (de ed- "manger"), appanna (de ep- "prendre"), akuwanna (de eku- "boire"), kunanna (de kuen- "tuer"), hukanna (de huek- "jurer"),

2. des verbes à ablaut de la conjugaison -hi : tiyanna (de dāi- "mettre"), piyanna (de pāi- "donner") ; dans ce cas aussi danna (de dā- "prendre"),

3. secondairement et sans règle claire pour quelques autres verbes : waganna (de wak- "mordre"), harkanna (de hark- "s'effondrer"), tiyanna (à côté de tiyawanzi ; de tiya- "marcher"), tuhsanna (à côté de tuhsuwanzi ; de tuhs- "couper, séparer"), unuwanna (à côté de unuwanzi ; de unuwai- "décorer"), hananna (à côté de hanumanzi ; de han- "puiser").

b) -uwanzi construit :

1. l'infinitif de tous les autres verbes des conjugaisons -mi et -hi,

2. quelques formes isolées comme eppuwanzi (à côté de appanna ; de ep- "prendre"), kuen(n)ummanzi (à côté de kunanna ; de kuen- "tuer") qui sont aussi des verbes à ablaut.

Les deux formes de l'infinitif sont complètement équivalentes au niveau syntaxique (§272b).